Solutions EPR

La conception de ce site est de suivre un raisonnement aléatoire en même temps qu'ordonné. Les chapitres se suivent mais ne se ressemblent pas. Ils sont différents en contenue qu'ils soient en anglais ou en français. Les idées sont très variables d'une page à une autre. J'ai essayé de suivre les idées apporter par Albert Einstein, Boris Podolsk, et Nathan Rosen en 1935.

Il y a un problème majeur en mécanique quantique qui consiste à définir la position et la trajectoire d'une particule comme un photon. Quand Einstein a vérifié la mécanique quantique selon Heisenberg et Bohr, il a remarqué que leur théorème contenait des faits réels, cependant il a bien souligné que quelque chose manquait pour démontrer la véracité des ses faits. L'idée qu'il a soutenue (en collaboration avec Podolsk et Rosen) était que le théorème ne donnait pas une description formelle d'une réalité physique du phénomène. En d'autres termes cela veut dire qu'on doit juger un théorème non seulement par son côté formel, mais aussi par sa  description de la réalité qu'il démontre. L'interprétation du phénomène est fondamentale et doit être consistante avec la réalité. En quelque sorte un théorème de connaissances par lequel la « réalité » d'un system peut être décrit. Alors, un paradoxe s'installe en mécanique quantique car selon  Heisenberg on ne peut pas connaître la position et la vitesse d'une particule dans un système. Quand on mesure la position, la vitesse devient incertaine et quand on mesure la vitesse, la position devient incertaine. Il y a là une ambiguïté dans la détermination de l'état dynamique du system.

Interprétation

Cette notion d'interprétation a été premièrement avancée par Niels Bohr physicien Danois. L'interprétation de Copenhague est une représentation de la réalité telle qu'elle sans prendre en considération de l'effet de decoherence quantique. La fonction d'onde très ambiguë. Cela rendra la théorie incomplète car l'effet papillon fait partie intégrale de la réalité physique des phénomènes quantiques.  

Il est nécessaire de souligner ici la différence entre la réalité et la représentation de la réalité. Le problème de l'interprétation est primordial et semble atteignable seulement par une notion fondamentale de l'information . Le traitement de l'information dans une  expérience quantique fait intervenir plusieurs paramètres. L'appareil de mesure est aussi bien important que le phénomène à observer. De la même façon, l'évolution d'une observation est liée aussi bien au passé qu'au futur de l'expérience. Prenons un exemple de l'effet doppler : L'effet tient son nom du physicien Christian Johann Doppler, qui établit le principe physique du phénomène sur les ondes sonores en 1842. Lorsque l'émetteur de l'onde se rapproche de l'observateur, la fréquence semble plus grande (l'onde est « tassée »), et lorsquil s'en éloigne, la fréquence semble plus faible (l'onde est « dilatée »). C'est pourquoi la sirène d'une ambulance paraît plus aiguë quand elle s'approche d'un observateur et plus grave lorsqu'elle s'éloigne de lui. Dans cette expérience, si on ignore l'approchement et l'éloignement de l'émetteur d'onde qui démarque le présent et le passé par rapport à un observateur ou un appareil de mesure stationnaire, cela rend le résultat caduc. Signalons au passage que l'effet doppler est aujourd'hui une caractéristique de la physique inéluctable. On verra son utilité aussi bien qu'en cosmologie que dans la relativité générale d'Einstein.

Variables cachées

La MQ a deux parties distinctes.  La première est la partie calculable en utilisant l'équation de Schrödinger. Celui-ci nous indique la façon dont la fonction d'onde ψ évolue par rapport au temps U(t,ť). L'équation de Schrödinger qui ressemble beaucoup à celui de Maxwell nous fourni de façon déterminée l'évolution unitaire et le comportement de fonction d'onde à un temps donné. 

La deuxième partie est celle responsable des effets d'incertitude et probabilité. C'est l'effondrement de la fonction d'onde et donc une privation des connaissances utiles pour la compréhension du système en question. C'est cette partie réelle mais cachée qui rends la théorie quantique incomplète et a donné naissance au model de Bohm et Broglie.

Mondes multiples

Une autre façon de comprendre l'interprétation est d'après Hugh Everett qui a lancé une interprétation des mondes multiples. Son raisonnement est plein de sens mais invérifiable car on n'a pas encore trouvé le procédé pour migrer d'un monde à l'autre. Ce site adhère à l'interprétation d'Everett puisque tout phénomène naturel poursuit son évolution, qu'il soit observé et/ou mesuré par un être intelligent ou pas. De ce fait un monde n'est rien q'un system d'interactions qui contient des sous systèmes qui plus ou moins interfèrent entre eux dans un environnement clos. Le soleil est un monde aussi bien que notre system solaire. Un monde est toujours fermer dans un espace temps particulier. Dans quel monde vivons-nous?

Le monde quantique est réel et se manifeste selon des critères spécifiques dans la nature. La MQ est contenue dans notre monde classique et son existence est indépendante de toute intervention humaine. Il n'y a que la nature qui peut permettre sa visualisation sans interférence. On ne peut que mesurer et observer ce phénomène par le biais d'équations de Schrödinger ou d'Hamilton ou même de J c maxwell. La liberté de mouvement, l'équipartition de l'énergie dans un champ quantique, la densité de la matière, sont tous des paramètres qui sont extériorisés par le phénomène lui-même. Un phénomène quantique (bien qu'étrange) est surtout un phénomène physico-chimique d'information très précise. L'expérience de pensée "du chat" de Schrödinger n'a aucun sens si on écarte la notion d'information.

Un système quantique est finalement comme une information apparentée au temps qui coule. Ce temps est une succession d'évènements. Sans le temps un evenement ne peut pas exister.

Droits de reproduction et o rlds © 2004-2007
Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage, en acceptant et en respectant les dispositions de confidentialité du site.

Dotworlds Streaming logoDotworlds Nanobar