Mécanique Quantique
La vraie valeur du cerveau humain c’est d’être considéré comme l’entité d’un système autonome des perceptions ou des existences différentielles qui sont liées entre elles par le phénomène cause à effet.

Les vraies questions de la mécanique céleste seront bouclées définitivement à l’encontre de relativité générale de Einstein et de la mécanique quantique. La grande théorie pour être valable englobera les champs électromagnétiques, gravitationnels et les particules classiques à l’échelle de la mécanique classique le tout dans un espace quantique. Quantum et classique doit être compter dans le même ensemble. Tous cela est baigné dans le même bain chimique d’une grandeur nature. La mécanique décrite dans l’ensemble est autonome et autorégulatrice. La physique classique et la physique quantique doivent coexister dans le même enceinte. C’est là le principe de l’équivalence entre ces deux entités qui est indéniable au point de vue résultat escompter. Une singularité à l’origine de toute chose est h=c=1. La meilleure façon de prouver la véracité d’un théorème et par premièrement une observation visuelle suivie par une épreuve théorique.

Dans la nature il y a des phénomènes complexes qui sont de ce fait imperceptibles par nos sens actuels. Ces phénomènes existent belle et bien. Toute matière a un paramètre quantique. Si l’univers était aussi grand qu’un ballon de football quelle sera la taille d’un humain ? Petite sera t’elle, ne veut pas dire que l’électron ou le photon sera dans ce cas particulier inexistant. La relativité générale de Einstein a un rendez –vous avec la mécanique quantique. Cependant la mécanique quantique est définie selon les paramètres, la probabilité, onde et particule.

Les lois chez les sans lois.
Qu’une particule soit ici ou là, elle est toujours quelque part. Chaque particule a son antiparticule et les quarks avec leur maquillage uud ou ud tous court (up and down) représentent le fondement de toute la matière dans l'univers. Les lois de conservation de l’énergie sont respectées par le chiffre baryon qui décrit la nature. La loi est inébranlable, la nature elle-même « soit par interaction ou dégradation » ne peut détériorer le chiffre baryon en lui-même ; voir B=1 boson B=1/3 quarks B=0 méson.

Les quarks 
Le seul moyen pour voir les quarks est par confinement dans un espace temps riemannien. Sinon l’énergie qui lie le quark au anti-quark est brisée avant qu’on puisse les percevoir. Mais avec le Riemannien (bag model) aussitôt qu’il y a une désintégration il y a une intégration car la matière y est à tout moment rajoutée. L’origine de la matière du cosmos est toujours une question sans réponse tangible. Il nous faut une énergie équivalente. Rappelons-nous ce qu’a dit Newton que F= ma. On ne peut pas l’appliquer à l’échelle quantique, pourtant les lois elles-même décrivent la force comme une base d’un changement. Il y a toujours une force avant quiconque changement. Le changement est l’influence qu’a la force sur un « objet », Mais si on prenait la troisième loi de Newton qui dit : « Que toutes les forces dans l’univers sont en pairs de deux à magnitude égale et force opposée (force et force opposée, quark et anti-quark ) » donc la deuxième loi F=ma donnera ma’=F’ cela sera les paramètres nécessaires à l’échelle quantique ! La même rigueur qui sera appliquée à la deuxième loi sera valide pour la troisième et la première loi. Dans ce cas on peut parler d’énergie négative. Cela veut dire, donner à chaque loi son anti-loi comme prévu par la troisième loi de Newton. D’ailleurs un quark tout seul n’existe pas. Ils sont toujours en binôme. La force qu’une voiture exerce sur la route pour rouler est égale à la force qu’elle exerce sur la route pour s’arrêter.

Un mouvement est toujours par rapport à quelque chose d’autre, le même que pour un changement. Il y a toujours la question « par rapport à quoi ?» . Pour une voiture dans un univers vide : ni route ni aire même pas un grain de sable il est insensé de parler de sa vitesse ou de sa direction.
Quark
Baryons
Symbols
Charge
Up
1/3
U
+2/3
Down
1/3
D
-1/3
Charm
1/3
C
+2/3
Strange
1/3
S
-1/3
Top
1/3
T
+2/3
Bottom
1/3
B
-1/3
En fin de compte la première loi vient boucler le tout car elle dit qu’un objet ou une idée ou bien des lois reste dans la même trajectoire sauf si une autre force lui oblige le contraire. En mécanique quantique cela nous donne un état référentiel dynamique envers les lois surtout les constantes physiques. L’expansion de l’univers devient symétrique avant le Big-bang. L’univers bouge-t-il ou pas ? Selon quel référentiel d’observateur ! Comme lorsqu’on jette une pièce dans l’air on ne sait pas différencier pile ou face jusqu au point de chute, d’où la brisure de symétrie.

Mésons

Le méson pi est le boson de l’interaction nucléaire forte. .Les mésons sont des particules ayant deux quarks et leur anti-quark.hadron bosonique, de symbole pi, existant sous trois états de charge : les pions chargés pi+ et pi- et le pion neutre pi0. En tant que hadron, le méson pi participe à toutes les interactions, y compris l’interaction forte, contrairement aux leptons qui ne participent pas à cette dernière.

Baryons

Ces fermions à trois quarks ont leur anti-particule respective et un spin demi-entier. Ce sont des particules " massive". On y trouve les protons,les neutrons et les particules delta, lambda, sigma, xi et oméga d'étrangeté non nulle.

Leptons

Ces sont des particules de la famille des fremions ayant un spin demi-entier. Il y a trois types des leptons: électroniques, muoiniques et tau avec leurs masses respectives de 0.5MeV, 106MeV et 1784MeV. ils subissent les interactions électromagnétiques faibles s'ils sont électriquement chargés. Ils ont tous leurs anti-particules (des neutrinos particules non chargées).

Rappelle des trois lois Newtoniennes

Première loi: Quand un objet quelconque est au repos il y restera jusqu'à la fin du temps, s’il n'y a aucune force qui lui oblige de changer sa position.
Si au contraire l'objet est en mouvement constant et rectiligne il y restera, s’il n’y a aucun force qui réagit sur lui.

Deuxième loi: Quand on applique une force sur un objet il va accélérer (changer sa vélocité au même direction que l’origine de la force ! ! !
F=ma L’accélération de l’objet est inversement proportionnelle à la masse de l’objet. 

Troisièmes loi:Chaque force a sa contre force qui lui est égal. Chaque action a sa réaction
Quand on pousse, on est poussé !

Le Père Noël existe t’il vraiment? Pour un enfant de 3 ans qui voit un homme déguisé en Père Noël qui lui tend un cadeau, l’existence de Père Noël est incontestable. L’imaginaire l’emporte sur le réel. Mais pour un adulte le Père Noël existe t’il vraiment ? En mécanique quantique cela est concevable. L’équation de Schrödinger est valide pour tout système qui n’est pas observé ou mesuré. Dans l’univers classique (la notre), le Père Noël n’est visible que pendant la fête de Noël et il est surtout présent la nuit de st Silvestre. A cet instant un adulte qui dit à un enfant « voilà le Père Noël » ne se rend pas compte vraiment de l’état de sa subconscience.

Le père Noël n’existe pas mais le voila ! Cela est loin de l’électrodynamique quantique mais avec un peu d'audace on sait aussi à ce moment donné, qu'il y a des milliers de personnes déguisées en Père Noël sur notre planète. Il n’y a pas possibilité de savoir si un des Pères Noël qui se promène dans les rues de New York n’est pas un extraterrestre déguisé venu de l’espace. La probabilité fait partie intégrale de l’équation de Schrödinger. Et Heisenberg nous a expliqué que la position et la véracité de ce Père Noël ne peut pas être certaine. Le principe de Heisenberg est fondateur d’incertitude. On ne peut pas savoir la véracité de son être avant de l'avoir déshabiller. L’état du chat de Schrödinger est incertain tant qu’on n'a pas ouvert la boite qui le contient. En mécanique quantique « être ou ne pas être » c’est ne pas une question mais un fait. 

Dans l’antiparticule rareté de ces pensés de type EPR un extraterrestre qui voit un Père Noël pour la première fois ne saura pas que le Père Noël est un homme normal qui est déguisé. Si cette extraterrestre a passé que 5min sur terre et a tout de suite reprit son voyage de retour dans une galaxie lointaine, il risque de donner une mauvaise description de comportement du genre humain. Le paradoxe est que le Père Noël n’est là que pendant les fêtes de Noël. L’univers existe car on est là pour en témoigner. Mais faisons attention que ce que l’on décrit est c’est qui est. 

Les connaissances dans tous ça.

La définition de la conscience humaine semble difficile mais on peut y arriver. La connaissance est un composant de la réalité car il faut toujours connaître pour juger un événement ou un objet. Quand on perd la connaissance contraire de sain d’esprit !

En mécanique quantique la connaissance est acquise si un system autonome est capable de se mentir jusqu à une objective donne. C’est le moment propice d’une expérience. Un champ quantique n’est rien qu’un milieu d’espace temps particulier.

Constant de Plank 6.626 068 76 x 10-34 J s

Les forces fondamentales

Force électromagnétique
Force gravitationnelle
Force nucléaire forte
Force nucléaire faible


L’objet Transcendantal

Un objet transcendantal et avant tout un objet qui démontre l’excellence par la nature même de son existence. C’est un objet qui décrit un système évolutif. Il est autonome et réagit avec son environnement pour lui donner son essence. Il prend des choses de son environnement et il donne des choses en retour. 
L’image Transcendantale

Quand on regarde la nature dans un angle différent il arrive qu’on perçoive sa vraie essence ! C’est à dire voir la façon dont il existe par rapport aux éléments qui le constituent. La nature est tous ce qui n’a pas été créé par l’homme, mais il peut dans certain cas la faire car il est lui-même naturel. Par-là je veux dire par exemple que l’homme n’a pas créé le feu mais, il le met aux forêts, le feu qui va détruire la forêt n’est pas moins naturelle que le feu originaire d’un volcan qui est aussi vorace. Donc il s’avère que l’homme peut créer le naturel en quelque sorte. La nature s’exprime en elle-même par les éléments qui la constitue, quelquefois par l’intervention de l’homme à l’origine. Comme dans le cas des jardins couvert ou de faire pousser des bananiers dans le Sahara !

Grâce aux connaissances acquises par l’homme au fil de son évolution, aujourd’hui il domine presque la nature. Il arrive à imiter la nature ou crée des objets qui produisent du naturel. Comme une ampoule qui produit la lumière ou l’électricité ou même par le clonage crée l’homme lui-même ! Il arrive à voler, pas toute a fait comme un oiseau en battant les ailes mais il arrive quand même à voler et voler beaucoup plus vite voir à la vitesse du son. La vérité qui sorte des ces analogies, c’est que l ‘homme parvient à copier la nature et même parfois à obtenir des résultats plus performants. Mais il a brûlé les étapes dans son développement dans beaucoup des cas.

L’homme a triché par rapport au temps et il arrive un jour qu’il se dit « si je savais ». C’est le cas de la pollution en utilisant le fréon dans des réfrigérateurs sans savoir préalablement son effet sur la couche d’ozone. Il est au bord de la catastrophe. S’il avait pris le temps d’étudier les effets de cet élément auparavant cela n’aura pas pu arriver.

Donc les étapes brûlées sont à rechercher et ces connaissances ignorées sont fondamentales à la survie de l’homme. La recherche fondamentale est indispensable pour son existence. L’homme a créé et banalisé le portable sans savoir si ses SMS ne sont pas capter par des êtres lointains. Il se prend pour le maître absolu de l’univers. Cependant ce qui semble logique et primordiale c’est d’abord de se reconnaître dans une identité unique contre l’inconnu d’un univers immense. Trouver un objet ou une idée unificateur pour l’humanité entière. L’objet ou l’idée sensible sera nécessaire pour nous propulser dans l’espace temps. Mais avant tous, trouver l’image sensibilisante, dont l’objet qui sera empiriquement vérifiable à partir duquel on aura les bases d’une existence soutenue. Cet objet va unifier toutes les religions, toutes les races humaines à la mécanique céleste dont l’humanité fait parte.